Recherche ciblée

Apprendre une langue en écoutant Bach, c'est possible

Développée à la fin des années 60 par Georgi Lozanov, un médecin et thérapeute bulgare, la suggestopédie est une méthode d’apprentissage qui permettrait d’assimiler en un temps record une nouvelle langue. Plusieurs instituts en Suisse romande – dont Humana dans le canton de Fribourg – se réclament de cette «école». Il s'agit en fait d'utiliser l'influence favorable de situations psychologiques sur la mémoire.

 

Apprendre une nouvelle langue en un mois? Etre capable de tenir une conversation courante dans une langue dont on ignorait les secrets quelques jours auparavant? C’est  possible, affirme Barbara Green-Studer, directrice de l’institut Humana, une école de langues basée à Granges-Paccot, près de Fribourg. «Bien entendu, nuance-t-elle,  il faut tenir compte du niveau de l’étudiant, de ses prédispositions, de sa capacité à assimiler, à capter la musicalité de la langue.»

Car tout est question de musique, de rythme, de respiration. C’est le fondement même de la suggestopédie, méthode innovante… développée dans les années septante par le professeur Georgi Lozanov, médecin et psychothérapeute bulgare.

Pulsations cardiaques

Et comment se passe une heure de cours? «Nous demandons aux participants d’écouter un texte – qui aura été préalablement expliqué  et travaillé – sur fond de musque baroque. Le début d’une séquence d’apprentissage ressemble fort à une séance de relaxation. Nous invitons les élèves à fermer les yeux, à  sentir les pulsations de la musique, à entrer en harmonie avec leur rythme cardiaque.»

Il suffirait donc de se laisser bercer par un adagio de Bach pour comprendre les mystères de la langue de Shakespeare, de Goethe ou de Lao Tseu? «Il s’agit ensuite de construire un chemin, d’activer en quelque sorte les informations emmagasinées  par notre subconscient», précise la directrice de l’institut fribourgeois.

Intelligences multiples

Car le processus d’apprentissage ne se résume pas aux séances de relaxation. On joue, on s’exprime, on se met en scène, on bouge beaucoup. La formation – qui en général est dispensée en cours blocs –  est avant tout constituée de jeux, de mises en situation qui mettent en éveil tous nos sens, nos «intelligences multiples» chères à Howard Gardner: intelligence logique, spatiale, interpersonnelle, corporelle, kinésique, etc.

«Par exemple, on demande à chaque participant de se choisir une nouvelle identité, de se construire un personnage qui vit journellement dans la langue convoitée, souligne Barbara. L’apprenant peut ainsi parler de choses personnelles tout en se dissimulant derrière un masque.»

Si l’école Humana reste fidèle aux préceptes édictés par Lozanov, le père de la suggestopédie, elle n’en a pas moins développé d’autres approches complémentaires faisant appel aux dernières découvertes favorisant a priori les apprentissages: utilisation de métaphores, travail collaboratif, etc. Par exemple, Humana se réfère naturellement à la Programmation neurolinguistique (PNL),  un ensemble de techniques largement utilisées par ailleurs dans les cours de développement personnel.

Le participant est au cœur du processus d’apprentissage, rajoute Barbara Green-Studer. Et l’art est un moteur de motivation et de bien-être.

Car, nous l’avons compris, les cours dispensés par Humana sont loin d’être ennuyeux ou stressants: on s’y amuse beaucoup et le côté ludique de l’apprentissage n’échappera à personne.

Approche globale

Mais est-ce la panacée? «Notre école existe depuis 1981 et si les méthodes que nous déployons n’étaient pas efficaces, nous aurions fermé boutique. Mais en définitive il est difficile de comparer nos prestations avec d’autres cours plus traditionnels. A priori, les examens de type «Proficiency» se basent sur l’écrit, la grammaire, alors que nous avons une approche plus globale, basée sur la communication. Les personnes qui s’inscrivent à nos cours cherchent avant tout à être rapidement opérationnelles au travail, à tenir aisément une conversation ou à lire un courriel sans difficulté.»

La suggestopédie, méthode dont les fondements ont été établis depuis près d’un demi-siècle, a permis sans conteste aux formateurs de se poser de bonnes questions sur les mécanismes qui régissent tout apprentissage. Mais cette technique n’a-t-elle pas pris un peu de poussière? «Il est évident que beaucoup d’entreprises misent aujourd’hui sur le e-learning – c’est-à-dire l’apprentissage en ligne – qui offre plus de souplesse. Mais le plus difficile  est de trouver des professeurs formés aux techniques de la suggestopédie – ou qui sont d’accord d’investir temps et énergie pour fabriquer leurs propres moyens d’enseignement.

Barbara Green-Studer désire à l’avenir donner de la visibilité à cette méthode en éditant notamment une brochure ou en créant un site Web, en association avec d’autres écoles.


Ecoles en Suisse romande

Centre de suggestopédie, Genève

BP’School, Saint-Légier (VD)

Wick, Ecole de langues, Villeneuve (VD)

Humana, Granges-Paccot (FR)