Recherche ciblée

Coaching et impro: on joue pour de faux des scènes archi-vraies

AskFor coache les personnes actives dans des métiers de communication. Pour leur développement personnel, la société propose des modules de «théâtre d’entreprise», en français ou en anglais. Un comédien, rompu aux techniques de l’improvisation – parfois Benjamin Cuche – joue le client insatisfait, le collègue tyrannique ou le boss un peu brusque, et le participant interprète son propre rôle, afin de découvrir en lui les ressources sur lesquelles il pourra compter dans son quotidien professionnel.

Le concept est né des deux passions de Chris Béguin, directeur d’AskFor. Son métier – formateur d’adultes – et l’improvisation théâtrale. «Pour mettre en scène des situations quotidiennes, l’impro est parfaite, car elle s’adapte à n’importe quelle réalité» explique le formateur, qui fréquemment foule les planches «pour le plaisir». Au sein d’AskFor, il fait office de coach. A ses côtés, Benjamin Cuche s’immisce dans les différents personnages à camper.

Coller à la réalité

L'artiste Neuchâtelois donne la réplique aux participants, souvent dans le rôle du client mécontent. Et le client est roi? «Non, la plupart ont juste des besoins, pas une attitude belliqueuse, explique le comédien. J’essaie d’être réaliste, pour aider l’autre à apprendre à se faire respecter.» Ce n’est donc pas à Cuche-le-clown qu’on a affaire dans la formation proposée, mais à M. Untel. Les sujets abordés sont décidés à l’avance avec les participants ou l’entreprise mandataire (un hôtel ou un call-center, par exemple) et l’improvisateur s’y adapte.» 

Les saynètes jouées sont ensuite analysées par Chris Béguin, l’élève «manipulé» et un autre participant, qui a observé le jeu. «Cette analyse tripartite permet de dégager ce qui va et ce qui doit être amélioré, explique le formateur. Elle permet de proposer de nouvelles pistes.» Chris Béguin n’hésite pas à interrompre la scène s’il y a flagrant délit d’attitude inadéquate. «Un panneau de couleur indique au comédien et à l’élève qu’on s’arrête et qu’on va discuter de ce qui vient d’être vécu. C’est comme une ceinture de sécurité, un garde-fou, qui permet de mettre immédiatement le doigt sur ce qui ne va pas.»  

Utiliser tout ce qui se présente

Ce qu’AskFor propose, c’est de faire découvrir, par le jeu, les ressources de chacun. «On va plus loin que le jeu de rôle, parce que les participants ne jouent pas ; ils doivent être eux-mêmes.» Tellement eux-mêmes, que leurs particularités, leurs tics ou petits défauts ressortent souvent. «L’impro permet des ouvertures au bon moment et à la bonne personne, complète Benjamin Cuche. Elle permet d’utiliser tout ce qui se présente.»

Cette autre manière d’aborder le coaching vise les mêmes objectifs que le coaching «classique», mais le théâtre d’entreprise apporte un plus indéniable. «Les clés de l’impro sont les mêmes que celles pour gérer un conflit» explique Benjamin Cuche. Le jeu peut aussi désamorcer des blocages. De plus, les cours permettent de lier les départements d’une entreprise, dont les employés se connaissent rarement, en créant une expérience commune. La formation peut aussi être suivie par des particuliers désireux de découvrir les techniques d’improvisation, par exemple.

AskFor (demander en anglais) sous-entend que le catalogue déjà foisonnant de l’entreprise ne demande qu’à s’étoffer des propositions de chacun. Mais For a encore deux autres sens : «C’est la Formation» précise Chris Béguin. «Mais non, c’est pour Formidable!» surenchérit Benjamin Cuche.

www.askfor.ch