Recherche ciblée

Créer son entreprise: les facteurs de réussite

La réussite d’une entreprise ne dépend pas du projet ou des fonds à disposition, mais de la personnalité de l’entrepreneur. Existe-t-il un profil type de personne qui ne peut que réussir? La réponse à cette question est définitivement non… Même si certaines personnes partent dans la vie avec un héritage génétique privilégié, une bonne éducation, des modèles parentaux favorables, bref tout ce qu’il faut pour réussir, ce n’est pas suffisant. Surprenant, n’est-ce pas… pourtant cela se vérifie tous les jours.

L’exemple le plus percutant est de voir ce qui se passe quand une personne reçoit subitement une grosse somme d’argent par héritage ou en ayant gagné le gros lot.  Tout d’un coup, les rêves échafaudés dans la période de disette peuvent se réaliser, d’autres envies très onéreuses surgissent et souvent en peu de temps cette petite ou grosse fortune s’évanouit comme elle est venue… subitement. Pourquoi une telle situation peut-elle se produire?

Au premier abord, la raison semble simple: le passage de la disette ou d’une vie simple à l’aisance est euphorisante et libère des inhibitions. Mais en fait, la véritable raison est qu’aucun effort n’a été fourni pour acquérir cette fortune. Le savoir-faire nécessaire n’a pas été acquis de haute lutte, bravant les difficultés; un savoir-faire aiguisé par la recherche de solutions. Le savoir-dépenser est  spontané et naturel, le savoir-faire est une conquête exigeante.

L’essentiel est vraiment ailleurs. Il est dans le caractère qui se forge par les coups et les caresses de la vie, ainsi que l’attitude intérieure envers soi, les autres et le monde.

Passons en revue quelques attitudes qui sont susceptibles d’être de véritables atouts:

1. Le goût d’entreprendre

Cette envie vient de l’intérieur comme une sorte de feu sacré. Chaque action est imprégnée par ce goût d’entreprendre une œuvre qui va naître et se développer. Le créateur s’identifie à son entreprise: c’est son bébé. C’est aussi une manière pour lui de marquer son passage en ce monde et de trouver un sens à son existence. Créer sa propre affaire est une expérience qui transformera sa perception de la vie et du travail.

2. L’envie de réussir et de se réaliser

Il ne s’agit pas seulement de survivre, mais de vivre pleinement une activité qui construit une œuvre durable en créant de la richesse sous forme de  produits ou services utiles, de revenus, de travail pour d’autres. Cette énergie intérieure positive pousse l’entrepreneur en avant quoi qu’il puisse arriver et l’amène, au fil des années, à réaliser le potentiel qui est en lui, faisant de lui une personne indépendante tant au niveau financier (ce qui est finalement secondaire) qu’au niveau psychologique.

3. La disposition à prendre des risques

Devenir indépendant, c’est quitter le troupeau bien gardé et protégé des salariés. Le créateur accède alors aux grands espaces de liberté … qui ressemblent souvent plutôt à une jungle.

Cette liberté est assortie inévitablement de risques à prendre, d’insécurité, de soucis et de remises en question radicales. Son projet réussi, il est un héros; il échoue, il peut tout perdre et rejoindre la grande cohorte des déprimés. Évaluez votre risque maximum: êtes-vous prêt à l’assumer?


A suivre...

Thierry Feller – consultant en création d’entreprise – CourtaPro.ch Sàrl – www.mon-entreprise.ch