Recherche ciblée

Etudes postgrades: un Master à la sauce bolognaise?

En signant les Accords de Bologne, la Suisse a ouvert la porte à une réforme structurelle profonde qui a bousculé toute la formation académique – y compris les parcours proposés au sein des hautes écoles spécialisées (HES). Le fait que la formation continue universitaire, à l’instar de la formation de base, ait adopté les crédits ECTS – le mètre étalon européen des études supérieures – n’a pourtant pas transformé le Master of Advanced Studies (MAS) en Master.

 

L'appellation adoptée pour désigner le plus haut diplôme qui puisse être obtenu dans le cadre d'une formation dite «postgrade», l'utilisation de la norme ECTS (European Credits Transfer System) pour comptabiliser la durée des études ou même les conditions d'admission à ce type de formation en emploi nous inciteraient à croire que le Master of Advanced Studies est un équivalent du Master de 2e cycle obtenu en principe deux ans après le Bachelor. Il n'en est rien.

En fait, le Processus de Bologne a surtout existé au départ pour inciter les pays signataires à revoir leur système de formation académique, le rendre eurocompatible afin de favoriser les échanges entre jeunes étudiants, de faciliter les reconnaissances de diplômes et tendre vers une certaine transparence. Le nouvel organigramme, constitué essentiellement de trois cycles – Bachelor, Master, Doctorat – n'inclut pas a priori la formation continue, même si les termes employés pour désigner les titres délivrés (CAS, DAS, MAS) sont communs à plusieurs pays signataires.

Une compatibilté européenne toute relative

Sur son site Web, La Haute Ecole de Genève relève d'ailleurs que «le Master Bologne (90 à 120 ECTS) est reconnu par tous les pays signataires» alors que «le Master of Advanced Studies (env. 60 ECTS) est un des trois titres décernés en formation continue reconnus par la Confédération». Est-ce à dire que les formations postgrades proposées en Suisse ne sont pas paneuropéennes? Dans la mesure où la construction des cursus proposés s'inspire de la philosophie bolonaise, on ne peut l'affirmer. Indéniablement les diplômes délivrés bénéficient d'une certaine «visibilité» hors de nos frontières. Mais, contrairement aux Masters «normaux», il serait hasardeux de parler d'équivalence et de reconnaissance quasi mécanique quand il s'agit d'un diplôme de formation continue. Simplement parce que les matières traitées sont vastes et ne recoupent pas les mêmes réalités d'un pays à un autre, d'une université à une autre.

Des publics différents

Mais la différence entre les deux titres provient surtout des publics auxquels les deux formations s'adressent. Le portail de la Haute Ecole Spécialisée de Suisse occidentale précise que les Masters qui correspondent à une formation initiale «permettent d’approfondir les compétences acquises en Bachelor et intègrent un aspect de recherche. Ils s’adressent, en règle générale, à des étudiant-e-s qui ne sont pas encore entré-e-s dans la vie professionnelle».

Quant aux MAS, ils proposent plutôt une formation centrée sur l’expérience professionnelle et les projets de carrière.

Notons également que le nombre de crédits obligatoires – donc la durée effective de la formation – diffère. Le Master de 2e cycle peut être obtenu après deux ans d'études à plein temps (120 ECTS) alors que le MAS n'est doté que de 60 crédits. Autre difflérence de taille: le MAS n'ouvre pas la voie du Doctorat.

Le développement fulgurant de la formation continue amène les gens à se poser de réelles et bonnes questions sur la validité, la visibilité et la reconnaissance de leurs diplômes obtenus en cours d'emploi et à l'âge adulte. Mais dès que l'on entre dans cette jungle, on s'aperçoit bien vite que la question est complexe et loin d'être résolue. Alors, au lieu de se demander si tel ou tel titre est reconnu par la Confédération, les Conférences de Bologne, de Prague ou de Berlin, il conviendrait de se rassurer: un titre délivré par une université est un passeport de grande qualité. Assurément.


Sources

http://hepia.hesge.ch

http://www.hes-so.ch

http://www.unige.ch/formcont

http://www.formation-continue-unil-epfl.ch

http://www.crus.ch

http://www.swissuni.ch