Recherche ciblée

A l’université sans baccalauréat, c’est possible!

L’entrée à l’université est ouverte à ceux qui n’ont pas passé leur bac. L’école PrEP, à Lausanne, prépare les jeunes qui voudraient rejoindre les bancs des auditoires aux préalables de l’Université de Lausanne alors qu’ils ne sortent pas d’un gymnase suisse. Six facultés organisent des examens d’entrée — Biologie, Géosciences et environnement, HEC, Lettres, SSP et Théologie et sciences des religions — à l’intention des personnes qui ne possèdent pas la maturité fédérale.

 

Certaines facultés posent des conditions d’âge (20 ans révolus) ou de diplômes (posséder un CFC ou avoir suivi une école en voie diplôme sur 3 ans). D’autres, comme la Théologie, n’imposent rien et se fient aux seuls résultats des examens d’entrée. «Et le préalable qui mène à cette faculté est le plus facile, car c’est là qu’ils ont le moins d’étudiants », explique Albert Grun, fondateur et directeur de PrEP.

Facile, vraiment, le préalable?

Ces examens sont très exigeants. Plus difficiles qu’un baccalauréat.

Pour  préparer les candidats, nous n’utilisons d’ailleurs pas de manuels scolaires, mais des livres de spécialistes, qui comptent souvent 600 pages sur le même sujet» rectifie le directeur.

Réapprendre à lire

Pour appréhender ces «pavés», Albert Grun a mis au point un cours destiné à expliquer «comment lire», conscient qu’il n’est pas aisé d’aborder Epicure après un CFC d’employé de commerce… «Dans quelle position faut-il lire? A quelles heures de la journée lit-on le mieux? Ces questions sont primordiales et ceux qui ne se sont jamais vraiment plongés dans un livre ne savent pas y répondre», illustre-t-il.

Car il s’agit bien de préparer à un grand saut. Et d’armer au maximum - en 1 an seulement pour la préparation au préalable - les futurs étudiants pour qu’ils ne perdent pas pied lorsqu’ils seront à l’Uni. «Nos bons étudiants sont d’emblée repérés comme bons à l’Uni aussi, s’enorgueillit le directeur. Il faut dire que c’est un vrai parcours du combattant, que seuls les ultra motivés terminent avec succès.» 

Changer sa matu pro en matu académique

Outre les préalables, l’école PrEP organise aussi une préparation de 6 mois à la Passerelle Dubs - du nom du professeur de l’Université de Saint-Gall qui l’a mise au point en 2004 - qui permet aux titulaires d’une maturité professionnelle d’accéder à toutes les universités et aux deux écoles polytechniques suisses. Là, des manuels scolaires sont utilisés et l’examen s’avère moins poussé que les préalables. «Il s’agit d’une sorte de copie de la maturité suisse en plus généraliste» explique Albert Grun. L’école lausannoise peut d’ailleurs se vanter d’obtenir 80 à 90% de réussite à cette passerelle, qui change votre maturité professionnelle en maturité fédérale. Les préalables rencontrent davantage d’échecs.

Ces deux possibilités de raccordement sont accessibles à tous ceux qui peuvent y mettre le prix. Le préalable coûte entre 6000 et 9000 francs tout compris, et la Passerelle Dubs 5730 francs (examen de 520 francs à payer à Berne et 310 francs de manuels compris). Et d’autres écoles vaudoises y préparent aussi. Mais les portes de certaines universités sont aussi ouvertes sur dossier et sans examen dès 26 ans révolus. Les dossiers sont examinés par une commission qui décide d’un accès ou non aux auditoires. 


Renseignements www.prep.ch

Comparatif des différentes écoles préparant à la passerelle