Recherche ciblée

La formation continue fait un véritable carton en Suisse

Quatre personnes sur cinq participent à des activités de formation continue dans notre pays. L’apprentissage entrepris de manière autonome est le type qui rencontre le plus grand succès. 79% de la population résidante en Suisse âgée entre 25 et 64  ans  a participé à au moins une activité de formation continue en l’espace de douze mois. C’est ce qu’indique une étude publiée par l’Office fédéral de la statistique (OFS), basée sur les résultats de l'enquête sur la population active de 2009.

L’apprentissage informel, qu’on entreprend de manière autonome, est le type de formation continue qui rencontre le plus grand succès dans notre pays: 74% des personnes interrogées disent avoir eu recours à cette forme d’apprentissage.

Pour des raisons professionnelles

L’apprentissage non formel, qui n’est pas dispensé par le système formel d’éducation, rencontre également un succès conséquent: 50% des sondés déclarent avoir choisi ce genre de formation continue. Un genre qui est entrepris essentiellement pour des raisons professionnelles.

L’OFS observe que si les taux de participation sont globalement élevés, les différences sont toutefois importantes selon le statut de la personne sur le marché du travail et selon son niveau de formation initiale.

Ainsi, le fait d’être intégré dans le marché du travail favorise considérablement la participation à la formation continue. La formation non formelle présente les écarts les plus importants. Le taux de participation des personnes actives occupées à la formation non formelle s’élève à 55%, contre 39% pour les sans-emploi et 24% pour les non-actifs. En outre, plus le niveau de formation d’une personne est élevé, plus la probabilité qu’elle participe à des activités de formation continue augmente. Alors que 69% des personnes ayant achevé avec succès une formation du degré tertiaire ont fréquenté un cours, un séminaire ou une autre activité de formation non formelle, celles sans formation postobligatoire ne sont que 19% à avoir participé à ce type de formation.

En outre, il apparaît que les hommes prennent davantage part à des activités de formation continue que les femmes: les premiers sont 82% et les secondes, 76%. A ces différences selon le sexe s’ajoutent celles liées à l’âge. Jusqu’à 54 ans, les taux de participation sont relativement stables: près de quatre cinquièmes de la population prennent part à un ou plusieurs types de formation continue. Avec l’âge, la participation recule, même si les 54 à 64 ans sont encore 71% à suivre une formation continue.

Enfin, le comportement en matière de formation continue varie suivant la région linguistique. En Suisse alémanique, la proportion de personnes suivant l’un des types de formation continue ou les deux est de 82%, soit la plus élevée. Les Romands sont 73% et les Tessinois, 66% dans cette situation.