Recherche ciblée

Ménopause: de l'huile pressée à froid pour faire passer la pilule

Bouffées de chaleur, sautes d’humeur, prise de poids… Une femme qui atteint l’âge de la ménopause se verra dans la plupart des cas proposer un traitement aux hormones de substitution pour pallier les désagréments liés à cette période charnière. En lieu et place de pilules, Bastienne Mercier, ergothérapeute formée en diététique, propose un changement en douceur des habitudes alimentaires, basé notamment sur la consommation d’huiles pressées à froid (méthode Kousmine).

Hormones de substitution dans la tourmente

Elle n’est pas la seule à proposer une alternative. Depuis une décennie, plusieurs voix s'élèvent pour mettre en garde contre ces hormones, dont la prise aggraverait pour certaines le développement de maladies cardio-vasculaires et de tumeurs (cancer du sein, notamment).

La ménopause est le révélateur de ce qu’on a en nous, explique la diététicienne. Pour mettre toutes les chances de son côté, il faut chouchouter le «terrain» qu’est notre corps. 

«Une femme, pour ne pas être atteinte par les symptômes gênants ou même graves liés à cette période, devrait être extrêmement heureuse, pas stressée et avoir la reconnaissance des siens, précise Bastienne Mercier. Malheureusement, c’est rarement aussi idéal...» Et s’il est difficile de changer de mari, de collègues ou de troquer ses ados en révolte, c’est possible de modifier son alimentation! «Ce qu’on mange est primordial, affirme-elle encore. C’est là que le corps vient chercher les ressources pour se défendre.» 

Faire des exceptions par gourmandise

Pas si facile, pourtant, de changer d’alimentation. Quoi manger, comment l’apprêter? La ménopause tend de nombreux pièges pas évidents à déjouer. Alors que la femme prend du poids et qu’elle aimerait alléger ses plats, elle doit veiller à ne pas avoir de carences et à se recharger en minéraux et en vitamines. La diététicienne n’est pas un ayatollah des petites graines, elle souhaite simplement que l’on fasse des exceptions «par gourmandise, et non par ignorance». 

L’équilibre, délicat à trouver, n’est pas atteint en un jour. «Au début, ce n’est pas très bon, sourit Bastienne Mercier en parlant des premiers pas dans les recettes ménopo-compatibles qu’elle propose. Mais avec l’expérience, cette cuisine est non seulement excellente, mais esthétique aussi.» C’est vrai, on a testé pour vous…


Ménopause et Alimentation | Conférence et cours pratique donnés par Bastienne Mercier près d’Yverdon | Conférence: le 19 mai, 23 juin et 15 septembre à 20h. | Cours: le 9 et 30 juin, ainsi que le 22 septembre à 19h. 

Inscriptions: 079 326 71 35 ou info@therapies-gourmandes.ch

Infos, recettes et autres cours sur www.therapies-gourmandes.ch