Recherche ciblée

Que se passe-t-il avec les informaticiens?

Il manque 2500  informaticiens en Suisse… et Berne annonce 2146 informaticiens chômeurs en février dernier! Pourquoi ces derniers ne peuvent-ils pas repourvoir les postes ouverts? C’est un fait, le secteur des technologies de l’information et de la communication (TIC) se modifie très rapidement. Les compétences d’hier ne sont plus requises aujourd’hui. Plus que jamais, les professionnels doivent maintenir à jour leurs capacités «métier», assurant ainsi leur employabilité.

A ce jour, le secteur des TIC souffre d’un manque flagrant de main-d’œuvre qualifiée. En Suisse, trop peu d’informaticiens sont formés aux différents niveaux requis; le nombre d’étudiants dans les hautes écoles a diminué de manière dramatique. La situation n’est pas meilleure pour les apprentis en informatique. Leur nombre ainsi que les places d’apprentissage disponibles ont considérablement diminué au cours de ces dernières années, et sont en défaut d’alignement flagrant avec les besoins réels en spécialistes des TIC.

Enfin, l’écart se creuse entre les informaticiens quittant la vie professionnelle et ceux qui y accèdent. Selon ICTSwitzerland, dont le GRI est membre fondateur, il faudrait que 5000 à 6000 jeunes choisissent les professions informatiques chaque année pour parvenir à compenser les manques annoncés.

Nous devons réagir

Actuellement, le nombre des personnes accédant à un premier emploi dans les TIC, toutes formations confondues (hautes écoles, écoles supérieures, examens professionnels et apprentissage), s’élève à quelque 3000 par an. Ce constat fait froid dans le dos, sachant qu’il en faudrait plus de 5000 par année; cette situation touche de plein fouet notre économie, très développée, à un point sensible de la chaîne de création de valeur.

Nous n’avons pas le choix. Il est indispensable de motiver plus de jeunes à choisir une formation dans le domaine des TIC, de mobiliser les entreprises pour qu’elles élargissent leur offre de formation et de sensibiliser la population à l’importance capitale du secteur des TIC.

Les filières de formation

Les offres de formation sont nombreuses et variées. Ce qui fait souvent défaut, c’est une connaissance suffisamment claire des filières de formation professionnelle ou continue, et de l’importance de celles-ci. Au cours de ces dernières années, l’environnement de l’informatique a changé en cela que la complexité des solutions intégrant des TIC et les exigences relatives à leur développement ont augmenté. Les cycles d’innovation se sont accélérés au point d’entraîner un changement permanent.

De plus en plus de postes internes et externes à l’entreprise sont intégrés dans le processus de développement et de mise en place de projets liés aux TIC. Outre la résolution de problèmes techniques, l’orientation économique et le support organisationnel, le grand défi réside dans la gestion et la communication dans les projets.

«Lifelong learning»

Dans ce secteur des TIC, en mutation permanente, l’essentiel des compétences s’appuie certes sur un savoir conceptuel dispensé dans les formations de base. Mais la mise à jour continuelle des connaissances professionnelles et des compétences informatiques s’acquiert, quant à celles-ci, par le biais de la formation continue, postgraduée.

Tout professionnel de l’informatique doit gérer son capital humain, développer son employabilité, investir dans sa formation. La complexité croissante de l’informatique et l’augmentation rapide des exigences sont incontestables, et les exigences relatives aux compétences augmentent également en permanence.

L’offre de formation est extrêmement riche pour le degré quaternaire de la formation continue suivie à des fins professionnelles. Depuis peu, diverses études postgrade proposées par les Hautes Ecoles spécialisées sont venues s’ajouter aux offres de formation traditionnelles.

C’est le moment d’investir «durable»

L’informatique est un secteur professionnel dynamique qui se développe à un rythme toujours croissant. Elle offre les meilleures perspectives pour des carrières passionnantes de spécialistes et de cadres. Le moment est donc particulièrement propice aux différentes carrières de l’informatique, et, outre des activités professionnelles captivantes, l’époque actuelle promet des retours sur investissement supérieurs à la moyenne pour tous ceux qui auront investi sérieusement dans leur formation.


www.gri.chwww.gri-formation.ch

www.i-ch.ch | www.swisslearn.org

www.informaticienne.ch | funweb.epfl.ch