Recherche ciblée

Un master européen dédié à l’esthétique du jeu vidéo

L’Ecole professionnelle des Arts contemporains (EPAC) à Saxon – dans le Valais central – est un établissement d’enseignement privé accrédité par l’EABHES (European Accreditation Board of Higher Education Schools). Premier institut en Suisse possédant une section Bande Dessinée, l’école propose depuis peu une formation de deux ans destinée aux futurs dessinateurs de jeux vidéo – un nouveau cursus qui débouche sur un master reconnu au niveau européen.

Des mondes virtuels

Le Game Art – appellation plus ou moins consacrée pour désigner l’ensemble des visuels réalisés par ordinateur et destinés a priori à habiller les jeux vidéo – obéit à ses propres codes, sa propre plastique. Cet art qui acquiert peu à peu des quartiers de noblesse en créant avec la précision du scalpel des mondes parallèles, des personnages fantastiques, des forêts luxuriantes, des hydres tricéphales et des avatars myosotis hante désormais notre quotidien audiovisuel.

Quoi de plus naturel dès lors que l’univers très particulier de la 3D fasse son apparition dans les écoles d’art. C’est chose faite à l’Ecole professionnelle des Arts contemporains (EPAC), un institut privé valaisan sis à Saxon qui a monté un département entier consacré à l’infographie artistique.

En situation réelle

Thomas Crausaz – l’initiateur du projet, l’actuel responsable de la section et lui-même créateur de mondes imaginaires – ne cache pas son enthousiasme: «Nos cours ne sont pas dispensés de manière traditionnelle. Les notions sont abordées uniquement lorsque qu’elles sont utiles à la réalisation du projet. Nous fonctionnons tel un atelier de production et certains travaux que nous réalisons sont de vraies commandes. Par exemple, nous travaillons actuellement avec une entreprise canadienne.»

Les étudiants conçoivent-ils des jeux de A à Z en passant par la programmation? «Créer un tel produit est d’une complexité absolue et les compétences mobilisées sont multiples, avertit le professeur. L’industrie du jeu vidéo réunit plusieurs corps de métiers. Le Game Designer intervient dans la conception du jeu et sa jouabilité et il  faut bien entendu s’entourer d’une armada de programmeurs pour mettre tout cela en mouvement. Le Game Artist, quant à lui, s’occupe essentiellement de l’aspect visuel: caractérisation des personnages, mise en place de décors, modélisation 3D. Il se charge aussi de storyboarder les phases principales du jeu – en clair, il doit concevoir le déroulement des séquences-clés.»

Un diplôme reconnu

Le cursus proposé au sein de l’EPAC dure deux ans. Il est couronné par l’obtention d’un master reconnu au niveau européen et qui respecte le système des crédits ECTS (European Credit Transfer and Accumulation System). Et quels sont les prérequis pour entamer cette formation de haut vol? «A priori, nous exigeons un niveau Bachelor, si possible dans le domaine artistique, précise Thomas. Mais nous pouvons accepter des candidats qui nous présentent un portfolio convaincant et dont l’histoire de vie est riche et intéressante. Dans le domaine qui nous intéresse, les conditions de réussite restent la passion et le talent. Il serait par contre impensable d’admettre une personne qui n’aurait jamais utilisé Photoshop de sa vie. »

Bien entendu, les cours ne se limitent pas à l’exploration de logiciels 3D, à la maîtrise d’une animation ou à la création d’environnements virtuels. Les étudiants ont aussi l’occasion de se familiariser avec certains outils marketing et vivent en grandeur nature toutes les étapes du développement d’un jeu vidéo.

Plus qu’un métier, le Game Art est une passion. Et si la dénomination de cette nouvelle profession n’est pas encore fixée, ce n’est pas si grave. Game Artist, infographiste jeu vidéo ou simplement graphiste… En définitive, qu’importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse.


L’EPAC propose plusieurs filières diplômantes – notamment un Bachelor of Fine Arts (bande dessinée, illustration, nouveaux médias, animation 2D-3D) –, et offre des cours de formation continue en relation avec le dessin ou l’informatique.

mail@epac.ch | www.epac.ch | Tel. 027 744 31 26

Image: Ramiz Morina, étudiant